Le Crowdfunding en 2015 : réussite collective et perspectives de marché pour 2016

Partager

Le crowdfunding, ou financement participatif en français, est l’action de faire financer un projet par la foule.

Dans la plupart des cas, qu’il soit porté par une entreprise, un particulier ou un organisme sans but lucratif, c’est l’association d’un grand nombre de personnes investissant de petits montants qui permet la réalisation de projets de toute nature.

D’un concept né de la charité au XVIIIème siècle aux grandes plateformes web internationales d’aujourd’hui il n’y a qu’une différence mais non des moindres : le Web. Celui-ci permet désormais la démultiplication des ambitions individuelles et collectives et favorise le rapprochement entre tous les acteurs nécessaires à leur réalisation.
Ce mode de financement permet à celui qui a les idées de les confronter à la réalité du marché. En effet, monter une campagne de levée de fonds sur une plateforme de crowdfunding permet de rencontrer son premier public et de tester son engouement pour l’idée.
Pour certains, le recours au financement participatif est le moyen le plus sûr de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et, pour d’autres, d’apporter un soutien à des projets pour lesquels ils expriment un réel intérêt.

Ainsi, en 2015, le marché du crowdfunding français a doublé : les plateformes françaises ont récolté près de 300 millions d’euros contre 152 millions en 2014.

A quoi est dû cet engouement pour la finance participative?

Sans doute au retour des valeurs du “co”, le co-voiturage, le co-working ou l’idée de faire à plusieurs ce que nous faisions seuls avant. Le crowdfunding incarne cette idée que l’union fait la force et porte la réussite d’un projet. Le grand public investit et paie pour ce qui l’intéresse vraiment, et pour des projets concrets dont il peut constater l’état d’avancement et les réels effets. En effet, la plupart des adeptes des plateformes de crowdfunding financent des projets développés sur leur territoire. Consommation raisonnée, dynamisme du territoire, insoumission aux grandes marques ou encore épargne utile, tous ces concepts prennent aujourd’hui forme grâce à la finance participative et permettent à chacun d’exprimer ses propres valeurs. Même le crowdfunding equity, ou la prise de participation par les internautes investisseurs au capital de nouvelles entreprises innovantes, peut rassembler autour de ces concepts sous la bannière “plus d’intermédiaires” : j’investis dans des projets auxquels je crois et je consomme ce qui me plaît, au meilleur prix.

Quelles perspectives pour le crowdfunding en 2016?

Mais cet engouement pour le crowdfunding qui connaît une croissance sans précédent appelle plusieurs questions. D’une part, on peut s’interroger sur la saturation du marché dont on a observé les prémisses en 2015. Elle devrait se confirmer sur le marché du don, tandis que le prêt et l’equity devraient continuer à se développer ces prochains mois, notamment en termes de fonds levés. Quant aux acteurs, ils devraient se concentrer, dans un souci de structuration et de stabilisation du marché.

Une question demeure tout de même : quels sont les acteurs qui vont prendre en charge l’après-crowdfunding ?

Si de nombreux produits innovants connaissent un fort succès sur les plateformes, qui s’occupe de les commercialiser? Là où le retail et la distribution n’ont pas suivi, les opérateurs dédiés à la vente de ces produits auprès du grand public devraient se développer et concourir à leur tour à la structuration de ce nouveau marché.

Loin d’être achevée donc, la croissance du marché du crowdfunding devrait encore nous intéresser plusieurs années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*