Crowdfunding et après ? L’art de commercialiser son produit

Partager

Chez Fundy, non seulement on soutient le crowdfunding, mais on le connaît bien ! Nous commercialisons les produits issus des différentes plateformes de crowdfunding sur notre boutique de crowdfunding en ligne et dans nos boutiques éphémères. Mais vendre un produit innovant pour la première fois n’est pas si simple, et s’attaquer au marché grand public n’est pas sans conséquences. Voici notre retour d’expérience.

Constat n° 1 : le crowdfunding n’assure pas (entièrement) une entrée réussie sur le marché BtoC

Beaucoup de startups et créateurs que nous accueillons chez Fundy, en particulier sur le Fundy Tour, commercialisent pour la première fois leur produit, notamment sur le marché de la vente physique. Si le crowdfunding et la vente en ligne sont (assez) maîtrisés par la plupart, beaucoup découvrent les conséquences d’une commercialisation physique.

Le client ne fait pas de cadeau : prix, packaging, marque, couleurs, service après-vente, etc. Chaque détail est passé au crible et la moindre erreur ne pardonne pas : un client qui ne se projette pas ou ne comprend pas le produit n’achète pas. Alors notre conseil : arrêter les études marketing et conseils trop coûteux ! Quand un produit insolite est vendu en boutique physique, il faut aller à la rencontre de ses clients et écouter leurs retours : il n’y a pas mieux pour préparer ses prochaines collections ou améliorer son prochain modèle.

Constat n°2 : produire après le crowdfunding c’est bien, mais vendre c’est mieux

Beaucoup consacrent tout ou presque à la finalisation de leur produit innovant : multiplication des bêta-tests, prototypes et autres études pour arriver au tant attendu produit fini. Une fin en soi pour beaucoup, mais c’est surtout le début d’une autre aventure : la commercialisation… tout un art ! En effet, il est nécessaire d’anticiper beaucoup de points inhérents à la commercialisation d’un produit innovant, car un client qui achète et qui est déçu c’est au moins 10 potentiels clients qui n’achèteront pas demain.

Saisir l’opportunité du crowdfunding pour poser les bases de sa politique commerciale peut se révéler très utile : du prix de vente public aux offres commerciales en passant par le packaging et autres goodies, il ne faut pas oublier qu’en boutique il n’y a plus d’écran qui nous séparent des clients, et qu’il faut anticiper tous les types de demandes, réactions et autres retours.

Conclusion : anticiper lors d’un crowdfunding peut éviter moult déconvenues

Le crowdfunding est une formidable opportunité pour financer l’amorçage d’une entreprise, d’un projet ou d’un produit innovant ! Il permet de récolter de l’argent, voire de tester un premier marché. Mais attention, rassembler des fonds peut s’avérer bien différent d’une plateforme à l’autre, d’un montant à un autre. Si certains réussissent le pari à l’appui de leur premier et deuxième cercle, d’autres connaissent un fort succès, tant en France qu’à l’international et testent ainsi un premier marché. Dans les deux cas, il est primordial d’anticiper les attentes des consommateurs en posant son ordinateur pour aller à leur rencontre sur le terrain !

Fundy croit et défend la vente physique des produits innovants, pour des startups et créateurs qui se professionnalisent au service de clients toujours plus nombreux et satisfaits !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*