Vous n’avez pas encore confiance dans le crowdfunding ? Lisez ce qui suit.

Partager

 

Beaucoup de français s’interrogent encore sur la fiabilité et la sécurité des plateformes de crowdfunding. Mais qui se cache derrière ces plateformes ? Lisez plutôt notre sur le capital et les investisseurs qui financent le développement des principales plateformes françaises.

Un secteur en pleine croissance : le crowdfunding a le vent en poupe

fundy crowdfundingVous l’avez certainement constaté dans la presse, le crowdfunding et les acteurs qui constituent ce nouveau marché ont la cote : entre les nombreuses campagnes de crowdfunding menées avec succès et les actualités même des plateformes, les journalistes et personnes publiques aiment le crowdfunding et le montrent par la multitude d’articles et reportages parus ces 24 derniers mois. Si le baromètre de Financement Participatif France a encore montré le dynamisme de ce marché en 2016, on ne compte plus le nombre de plateformes, d’experts, d’articles, d’actualités, d’interviews ou de cabinets de conseil qui voient le jour chaque semaine autour du crowdfunding. Chez Fundy, nous ne sommes affiliés à aucune plateforme, aucun conseil et n’avons qu’un but : dénicher, tester et vous proposer d’acheter les meilleures innovations françaises financées grâce au crowdfunding.

Qui finance le crowdfunding ?

Comme tout marché en pleine croissance, les acteurs qui le structurent, ici les plateformes, attirent les convoitises mais surtout les investisseurs. Présenté souvent comme un alternative à l’économie classique et aux modes de financement traditionnels, le crowdfunding freine encore beaucoup de français qui aimeraient peut-être utiliser leur épargne autrement. Qui sont les personnes derrière ces plateformes ? Comment sont sélectionnés les projets en ligne ? Quels sont les risques ? Où va mon argent ? Bref autant de questions récurrentes qui montrent encore une certaine méfiance vis à vis de ces nouveaux acteurs.

Mais n’ayez crainte, le crowdfunding assoit ses bases sur de solides acteurs que vous connaissez tous : banques, assurances ou encore grands groupes, ils sont nombreux à avoir investi au capital des plateformes françaises et garantissent leur stabilité et sécurité.

Les grands groupes de banquassurances à la conquête du crowdfunding

Nombreuses ont été les annonces de levées de fonds de la part de nos plateformes françaises depuis 2015. Toutes ou presque ont ouvert leur capital et accueilli de nouveaux investisseurs pour accompagner leur développement.  Si les plateformes ont pour la plupart été fondées par quelques entrepreneurs (visionnaires ?) courageux, la plupart composent aujourd’hui avec de grands groupes autour de la table suite à d’importantes levées de fonds.

En 2016, KissKissBankBank et Ulule, les deux principales plateformes de crowdfunding de dons ont respectivement levé 5,3 millions d’euros et 5 millions d’euros auprès d’investisseurs institutionnels. Parmi le banc des nouveaux entrants, on compte Orange Digital Venture et XAnge (filiale de La Poste) pour KisskissBankBank, MAIF Avenir et BNP Paribas Développement pour Ulule. Dans la catégorie du crowdfunding Equity, on pourrait citer Innov Allianz récemment entré au capital de Smart Angels, Axa Assurances chez Particeep ou encore le Crédit Coopératif chez Wiseed.

Quoi de mieux qu’une banque ou une assurance pour vous rassurer ? Le crowdfunding est une technique de financement sûre, et le taux d’échec affiché par les plateformes reste faible. Le risque est présent, mais mesuré, bref pas vraiment de quoi hésiter !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*