L’Union Européenne publie son rapport sur le crowdfunding

Partager

La finance participative est un mouvement international dont la croissance n’échappe pas aux pays membres de l’Union Européenne. L’occasion pour l’institution d’établir un premier bilan de ce nouveau marché.

 

Le crowdfunding et l’Union Européenne : une croissance à double visage

union-europenne

Si la finance participative est encore un marché de niche, elle confirme sa croissance européenne pour 2014 avec 2,3 milliards d’euros levés par près de 510 plateformes. Pourtant, on constate déjà un écart entre la croissance des pays précurseurs tels que le Royaume-Uni ou la France, et les autres pays où le crowdfunding est encore une pratique émergente. Si les premiers ont déjà commencé la régulation juridique et fiscale de leurs plateformes, d’autres n’ont que peu ou pas encore développé de méthode d’encadrement. Ainsi, les études de la commission révèlent que de nombreux européens qui connaissent le crowdfunding n’osent pas prendre part à l’aventure par méfiance envers les plateformes et face au manque de transparence sur le système et les méthodes d’allocation des fonds.

Par ailleurs, on constate un ralentissement du nombre de plateformes créées ainsi qu’une tendance à l’équilibre entre les trois types de sites de crowdfunding : si les plateformes type « rewards » (récompenses) restent les plus nombreuses, les plateformes d’equity (capital) et lending (prêt) poursuivent leur développement et représentent maintenant plus de 50% du marché européen.

Un marché qui attire l’international

L’étude s’intéresse également à la provenance des fonds levés. Les statistiques recueillies attestent en effet d’une internationalisation croissante des fonds collectés par les plateformes de l’union européenne.

Ainsi près de 180 millions d’euros ont été levés hors Union Européenne, principalement en Amérique du Nord.

A l’inverse seuls 17 millions d’euros ont été levés intra Union-Européenne. En effet, seules quelques rares plateformes interviennent à l’échelle de l’Union, les autres ne permettant pas une visibilité communautaire des projets en cours de financement.

L’européen et le crowdfunding

Les tendances déjà observées en France par l’organisme Finance Participative France sont confirmées par les rapports publiés par l’Union Européenne. L’européen actif sur les plateformes de crowdfunding (prêt et investissement uniquement) est un homme âgé de 30 à 55 ans en moyenne, appartenant à une classe moyenne voire élevée, avec un degré d’études allant du Master au Doctorat et ayant peu voire aucune expérience en matière d’investissement.

L’étude confirme également une perception du risque assez importante chez les européens, souvent rassurés par l’encadrement juridique et réglementaire des plateformes de prêt et d’equity.

Fundy encourage et promeut le crowdfunding !

logo-fonce

Chez Fundy, nous travaillons au développement et à la démocratisation du crowdfunding par la création de valeur autour des porteurs de projets ayant fait financé par ce nouveau mécanisme la création d’un produit innovant. Nous pensons que le crowdfunding est un nouveau marché accessible au plus grand nombre et qu’il permet l’émergence de nombreuses innovations d’usage. Nous souhaitons donc les rendre accessibles au plus grand nombre, pour que vous puissiez les acheter en toute sécurité.

Rendez-vous début juin pour le lancement de notre première collection de produits issus du crowdfunding !

Source : Commission Européenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*