Fundy était aux Assises du Crowdfunding le 29 mars 2016 à Paris

Partager

Fundy était aux Assises de la Finance Participative à Bercy pour rencontrer les acteurs du crowdfunding en France.

La 3ème édition des Assises de la Finance Participative, organisée par Financement Participatif France, s’est déroulée au Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique à Bercy le 29 mars dernier. 

Soutenu par Emmanuel Macron, Ministre de l’Economie et par le Ministère de la Culture et de la Communication, cet évènement a rassemblé des personnalités politiques ainsi que la communauté des principaux influenceurs dans les domaines du crowdfunding, de l’innovation et de l’économie numérique.

Les participants ont pu rencontrer les principaux acteurs du financement participatif tels que Anaxago, Unilend, Ulule ou encore Wiseed, KissKissBankBank.

L’équipe de Fundy était  présente lors de cette rencontre que vous avez pu suivre sur nos réseaux sociaux.

Emmanuel Macron, l’homme fort de la finance participative française ?

Si les interventions, ateliers et conférences qui ont jalonné la journée étaient toutes d’une qualité et d’un niveau indiscutables, le discours du Ministre de l’Economie et des Finances fût le temps fort de la journée.

En effet, le Ministre a annoncé de nouvelles réformes à venir pour le crowdfunding français, avec une ambition non cachée de contribuer à la poursuite voire à l’accélération du développement de ce nouveau mode de financement. L’accent a été particulièrement mis sur le prêt et l’investissement en capital qui bénéficieront d’assouplissements importants. Les seuils en effet applicables à ces deux types de crowdfunding vont en effet être relevés. Pour le prêt, le seuil de 1000 euros par personne et par projet va passer à 2000 euros. En ce qui concerne la prise de participation en capital, le seuil d’1 million d’euros par levée de fonds sans prospectus va être étendu à 2,5 millions d’euros.

Les plateformes d’equity crowdfunding devraient également être habilitées à proposer de nouveaux titres financiers.

Le Ministre a annoncé pour les plateformes bénéficiant du statut de CIP la possibilité de proposer des titres participatifs, des actions de préférence  et des obligations convertibles. Grâce à cette extension de leur capacité, les plateformes d’investissement pourront désormais accueillir les coopératives et établissements publics à caractère industriel et commercial tels que la SNCF, Universcience ou l’Opéra de Paris.

Une nouvelle catégorie de bons de caisse, les mini-bons.

Emmanuel Macron a également la possibilité prochaine pour les personnes physiques et morales de prêter en souscrivant des bons de caisse via les plateformes ayant le statut CIP. Ce texte prévoit notamment la création d’une  sous-catégories de bons de caisse, les mini-bons, qui constitueront une nouvelle forme d’émission obligataire simplifiée, notamment accessible aux SARL, grandes oubliées du système crowdfunding.

Une expérimentation sera par ailleurs menée en vue d’utiliser les technologies blockchain (utilisées pour assurer la traçabilité des bitcoins) afin de numériser les registres de détention des mini-bons, pour assurer la transparence du système.

Les textes mettant en oeuvre ces nouveaux dispositifs devraient paraître dans les prochaines semaines.

logo finance participative France

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*