L’aide alimentaire est l’un des principaux axes d’intervention des associations caritatives, que celles-ci aient ou non un lien quelconque avec l’État. Même s’il s’agit d’une aide à laquelle bien des ménages voudraient prétendre, tout le monde ne peut en profiter. Alors, comment en bénéficier ?

Qu’est-ce qu’une aide alimentaire ?

Il peut s’agir d’un simple don d’aliments ou de produits de première nécessité, de particuliers ou d’une entreprise en faveur d’autres particuliers dans le besoin. En l’occurrence, l’aide alimentaire est issue d’une collecte de ces mêmes dons de victuailles, et consiste en leur redistribution selon un dispositif établi. On peut classer les aides sous 3 catégories.

Aide alimentaire financière

Il s’agit d’une aide pécuniaire octroyée sous forme de chèque ou d’un bon. Ces documents sont utilisables uniquement chez des magasins qui collaborent avec l’organisme distributeur.

Aide alimentaire payante

Les bénéficiaires sont orientés par les services sociaux vers ce qu’on appelle des « épiceries solidaires », chez lesquelles ils peuvent se procurer les biens dont ils ont besoin à des prix réduits. Ils peuvent aussi demander des colis alimentaires dont le prix ne dépasse souvent pas 3 euros. (Les colis alimentaires peuvent être totalement gratuits)

Aide alimentaire direct

Ce sont les services de restauration sur place (Resto du cœur, Emmaüs…), mais aussi les plateformes de distribution alimentaire directe où les personnes vulnérables se servent en ce dont ils ont besoin.

Qui bénéficie d’une aide alimentaire ?

L’aide alimentaire est octroyée à des gens dans le besoin. Autrement dit, tout le monde ne peut prétendre au bénéfice d’une telle aide. Il existe un ensemble minimum de critères qui va permettre de filtrer ceux qui peuvent en recevoir. Principalement, les foyers avec moins de 1000 euros de revenu mensuel sont de potentiels bénéficiaires… Mais la liste des bénéficiaires est assez longue si l’on considère à part ce critère de revenus.

Dans cette liste, on retrouve tous les sans-abris et les SDF, les réfugiés et les personnes sans-papiers. On peut également faire entrer dans ce répertoire : les chômeurs, les bénéficiaires du RSA, les individus et ménages endettés, les mères au foyer seules, ainsi de suite. D’autres conditions peuvent être avancées par les organismes en charge.

Vers qui se tourner pour avoir des aides alimentaires ?

Le dispositif d’aide alimentaire bénéficie d’une élaboration judicieuse à travers lequel la distribution est assurée et ne laisse personne derrière. On peut ainsi disposer d’aide alimentaire de différentes manières auprès d’organismes ou de centres de distribution différents. Plusieurs entités sont en charge : CCAS, Croix Rouge, Ordre de Malte, Emmaüs, Les restos du Cœur…

(Visited 21 times, 1 visits today)