Une règlementation dite anti-endommagement a été mise en vigueur le 1er janvier 2017. Dans l’objectif de protéger continuellement les biens et les personnes, celle-ci oblige dorénavant les entreprises souhaitant effectuer des travaux sur leurs réseaux de faire appel à des professionnels dans le domaine. Certains outils ont alors été mis au point par ces derniers afin de mieux organiser le travail sur terrain. Parmi eux, l’on peut citer le code couleur réseau. De manière simple, l’on a ici affaire à une technique faisant appel à des éléments qui permettent de se repérer facilement durant les opérations. Comment cela se passe-t-il en réalité ?

Pourquoi un code couleur ?

Généralement, l’utilisation d’un code couleur réseau au lieu d’écritures permet de gagner un temps considérable pour n’importe quelle tâche. Dans le domaine des réseaux, cette technique accélère non seulement la cadence, mais protège aussi les ouvriers grâce à des repères bien précis. Elle est utilisée dans le cadre du marquage-piquetage aussi bien avant le démarrage des travaux qu’à leur terme.

Comment est-elle utilisée sur le terrain ?

Il est tout d’abord nécessaire de faire des études avant de marquer le sol à l’aide des différents éléments visuels. Il est possible de faire appel au Groupe NAT, un professionnel aguerri en réseaux, pour avoir de l’aide. Pour cela, il suffit de se connecter sur www.groupe-nat.fr.

Vient ensuite l’interprétation de chaque couleur. Les travailleurs doivent absolument connaître le code couleur réseau avant de s’immiscer dans les opérations. Une formation s’avère ainsi indispensable.

  • Rouge : électricité BT, HTA ou HTB et éclairage
  • Jaune : gaz combustible (transport ou distribution) et hydrocarbure
  • Orange : substances chimiques
  • Bleu : eau potable
  • Marron : assainissement des eaux usées et pluviales
  • Violet : chauffage et climatisation
  • Vert : télécommunication
  • Blanc : feux tricolores et signalisation routière
  • Rose : zone d’emprise multi-réseaux

Au terme des opérations, il est obligatoire d’élaborer un compte-rendu qui sera signé par le maître d’ouvrage ainsi que le maître d’œuvre. Ce document mettra en évidence la transparence des activités et minimisera les risques d’accident.

Expliqué succinctement, le code couleur réseau est un outil utile dans le cadre du marquage-piquetage. Il sert à se repérer notamment pour les opérations souterraines sur les réseaux, mais aussi à protéger l’ensemble des travailleurs. Ce dernier fait gagner un temps précieux, car il s’appuie uniquement sur des éléments visuels. Cependant, il va de soi qu’il faut suivre une formation préalable avant de rejoindre le reste de l’équipe.

(Visited 6 times, 1 visits today)